Pôle Emploi, 8 % des allocataires ne cherchent pas d’emploi

Les chômeurs qui ne cherchent pas du travail

Pôle Emploi a réalisé une enquête qu’il a publiée le 20 août dernier. L’étude a annoncé que 8 % des demandeurs d’emploi touchant l’assurance chômage ne cherchent pas activement un travail, un chiffre en baisse par rapport à 2015 avec 12 %. L’année 2015, Pôle Emploi a extrapolé ses équipes de contrôle de la recherche d’emploi et a publié vers la fin de l’année 2017 les premiers résultats affirmant que 14 % des personnes contrôlées avaient été rayées pour défaut de recherche de travail.

 

Les profils ne cherchant pas d’emploi

Les équipes de contrôle de la recherche d’emploi de Pôle Emploi généralisées en 2015 comprennent 215 agents qui réalisent en moyenne 12 000 vérifications par mois de façon aléatoire (42 % des contrôles), dans des populations ciblées (49 %) ou sur signalement (9 %). Mais pour cette récente étude, il s’est basé sur les demandeurs d’emploi contrôlés de façon aléatoire, un échantillon jugé plus représentatif. Près de 8 % des demandeurs d’emploi indemnisables par l’assurance chômage ne cherchent pas de travail de manière active contre 19 % des demandeurs d’emploi non indemnisables et 15 % des demandeurs indemnisables par la solidarité nationale. Les hommes, environ 14 %, sont plus souvent concernés que les femmes, environ 10 %. En cohésion avec l’idée annoncée par l’Insee selon laquelle ce sont les cadres qui dénichent rapidement un emploi, ce sont les demandeurs avec moins de qualifications et de diplômes qui sont les plus punis : 15 % des chômeurs non qualifiés et 17 % des chômeurs avec un niveau inférieur au CAP ainsi que des ouvriers non qualifiés. Les moins sanctionnés sont les seniors (9 %), les agents de maîtrise (7 %), les cadres (4 %) et les diplômés de niveau BAC+2 (6 %).

 

Les sanctions pour l’insuffisance de recherche d’emploi

En ce moment, la moitié des chômeurs sanctionnés pour cette raison sont rayés pendant 15 jours, mais ils pourront toujours s’inscrire à nouveau après. C’est pour un premier manquement, mais la sanction passera à un mois suivant le nouveau barème annoncé le mois de mars dernier. Ce contrôle va certainement remobiliser les chômeurs démotivés et découragés. En général, 6 mois après un contrôle, ils retrouvent un travail durable que l’ensemble des demandeurs d’emploi avec le même profil. Mais ce contrôle risque de sanctionner les personnes éloignées de Pôle Emploi et celles qui ne sont pas en mesure de prouver leur recherche d’emploi, mais aussi, d’inciter les demandeurs d’emploi à accepter n’importe quel travail.

 

Continuez votre lecture avec Spikeball, la nouvelle façon de se divertir.