Comment gérer le blues des vacances ?

Le retour de vacances

Les vacances sont presque terminées, et il faut maintenant retourner à la réalité. Après plusieurs semaines de break estival, il est maintenant temps d’affronter le travail. Pour beaucoup d’entre nous, c’est toujours un moment difficile. Une personne sur trois serait concernée par le blues du retour de vacances, cela s’explique par le décalage entre les vacances et le travail, mais aussi le stress. Pour surmonter le bleus des vacances, voici quelques conseils.

 

Profiter d’un sas de recompression

Pour un passage en douceur du dépaysement au travail, on s’offre 3 jours de plus par rapport à la période réelle de retour au travail. Ces journées nous permettront de faire tout ce qu’il y a à rattraper comme la vérification des mails. C’est un sas de recompression. Également, le mois d’août, vu que tout le monde est presque en vacances, il y a une baisse des effectifs, et sûrement aussi, moins de travail à faire.

 

S’occuper des tâches rébarbatives

Pour se remettre dans le rythme, on peut aussi attaquer tout de suite aux tâches les plus dures, même si on veut d’abord commencer par les tâches les plus faciles et les plus agréables. En faisant cela, on se met dans de meilleures conditions sinon, on va entasser les tâches les plus difficiles, et notre cerveau va se dire que plus on avance dans votre travail, plus on va entamer ces tâches désagréables, et cela aura des impacts sur notre humeur.

 

Avoir des objectifs réalistes

Quand on est en vacances, on a tendance à se poser pleines de questions sur notre existence : déménagement, mariage, enfants… Toutefois, ce n’est pas le bon moment pour se fixer des objectifs de vie. Le mieux est de se lancer des objectifs réalisables de court et moyen terme comme faire du sport, manger sainement, lire davantage…

 

Se projeter en vacances

Le retour de vacances est la bonne période pour préparer déjà les prochaines vacances. Des études ont montré qu’en faisant cela, on maintient les émotions positives de vacances parce que l’on projette sur du positif. On prolonge les sensations de bien-être dans notre cerveau en partageant des photos de vacances ou en racontant nos séjours à nos proches. Toutefois, cela n’a rien à avoir avec la comparaison sociale, c’est une erreur qui pourrait provoquer une situation défavorable.

 

Perpétuer les petits plaisirs

Prolonger à la rentrée les petits plaisirs des vacances pour atterrir en douceur, c’est ce que l’on aimerait plus que tout, mais il faut faire attention aux dérivations. On peut se laisser porter par des petits plaisirs régulièrement, mais prendre l’apéro presque tous les jours et dormir tard pour regarder une série ne sont pas de bonnes idées. Une habitude de 3 semaines après les vacances est suffisante.

 

Davantage d’informations avec Partir à la conquête de l’Australie, les applications incontournables.