Quelles sont les compétences requises pour devenir traducteur ?

Devenir traducteur est un métier passionnant qui vous offre de nombreuses opportunités. Et pour cause, il s’agit d’un marché de niche pour lesquels les besoins sont de plus en plus importants. Outre la maîtrise des langues et une formation approfondie, il existe d’autres compétences, innées ou acquises, qui sont importantes pour briller dans cette profession. Dans cet article, vous trouverez les principales compétences que doit posséder un bon traducteur pour exercer correctement son métier.

Bonne maîtrise de l’écriture

Un traducteur doit savoir écrire dans différents styles et registres, tout en possédant un esprit d’analyse qui lui permet de détecter d’éventuelles incompatibilités et de choisir une traduction toujours adaptée. En plus de sa capacité à bien écrire, un bon traducteur doit être concis et clair pour ne pas encombrer sa traduction.

Il devra adapter le style à chaque fois en fonction du ton et du cahier des charges fournis par le client. Pour s’adresser à un public danois, un traducteur danois français professionnel devra adapter le texte selon l’audience visée.

Curiosité

Comment oublier la curiosité intellectuelle dont un traducteur professionnel doit faire preuve pour son sujet ? Et pour cause, celui-ci est souvent amener à effectuer un travail de recherche en amont de la mission de traduction.

Un traducteur n’a pas besoin de connaître tous les mots qu’il rencontre, il est plus important de comprendre et de savoir utiliser les ressources à sa disposition (glossaires, bases de données, etc.) pour étayer ses choix et apporter des réponses aux questions qu’il se pose. Dans certains cas, des clients professionnels dans un secteur d’activité précis peuvent même fournir des glossaires techniques pour mieux appréhender l’activité du client. La maîtrise terminologique est indispensable pour fournir un travail de qualité professionnelle.

Précision

Un traducteur professionnel doit être précis dans sa langue et s’engager à améliorer la qualité de son travail. Un traducteur professionnel ne doit pas modifier le sens de son texte parce qu’il “sonne mieux”. Il tient compte de son public cible à chaque étape du processus.

Enfin, pour garantir la qualité de la traduction, un traducteur doit toujours procéder à une révision approfondie de son travail. Les erreurs potentielles doivent être identifiées et corrigées. En outre, un bon traducteur veille à ce que la présentation de sa traduction soit irréprochable.

Organisation

L’organisation et la ponctualité sont essentielles dans cette profession. Un traducteur connaît son propre rythme et sait combien de temps il lui faut pour terminer une nouvelle traduction. Ainsi, il peut s’assurer qu’il est en mesure de terminer le projet à temps, voire en avance. Il ne sert à rien d’être un bon traducteur si la traduction est soumise après le délai fixé par le client.

Enfin, et surtout, un traducteur professionnel doit être une personne décisive dotée d’un esprit d’entreprise. Il doit être capable de répondre à des projets inattendus. Les compétences interpersonnelles telles qu’une bonne communication et le travail en équipe sont également très importantes.

Pour conclure

Un traducteur est un prestataire curieux capable de créer et d’adapter du contenu en mêlant le style et la terminologie propre à tout secteur d’activité. Il doit donc faire preuve de souplesse et d’adaptabilité pour faire de votre projet un succès. Si vous possédez toutes ces compétences, il y a fort à parier que vous deviendrez un traducteur professionnel qui se distinguera de la masse. Gardez à l’esprit que tout s’apprend ! En effet, il peut être intéressant de faire une formation dans un métier de la traduction en particulier afin de se perfectionner sur le sujet à traité. Il existe de nombreuses formations sur la traduction financière, la traduction marketing, la localisation ou même la manière dont gérer sa petite entreprise de traduction !