Achat en ligne, la garantie de remboursement Chargeback

Tout savoir sur le Chargeback

Avec la non-livraison du produit, sa non-conformité, la faillite de la société et le piratage de carte bancaire, l’achat en ligne qui promet de faciliter notre vie quotidienne a aussi son lot de risques. Pour dénoncer les abus, mais surtout pour protéger les consommateurs adeptes de l’achat en ligne, Chargeback pourrait être une excellente solution.

 

Le principe du Chargeback

Pour que les consommateurs ne soient plus victimes de transactions abusives ou frauduleuses, Chargeback a été créé. C’est un accord entre Visa ou MasterCard et les banques. Ce recours bancaire permet de revenir sur un ordre de virement. S’il y a un souci pendant l’achat en ligne, le consommateur a 2 ou 3 mois pour faire une demande. Ainsi, en cas de non-respect des droits des consommateurs, un acheteur peut tout de suite demander un remboursement à sa banque en remplissant un formulaire à sa disposition. Son banquier sera ainsi informé de la situation, des références du paiement contesté et du motif. À noter que ce formulaire est disponible dans la plupart des établissements financiers. En cas de fraude ou d’un paiement non autorisé : sans saisie de code de la carte ou sans signature, la banque est donc obligée de rembourser directement son client. Ainsi, le Centre Européen des Consommateurs demande à tous les consommateurs qui veulent faire valoir leurs droits d’entrer directement en contact avec l’émetteur de leur carte bancaire MasterCard ou Visa soit en appelant le service client qui donnera par la suite la démarche à suivre, soit en ligne dans l’onglet « réclamations ».

 

Le remboursement à travers le Chargeback

En faisant des achats en ligne, les consommateurs ne sont pas à l’abri de non-livraison ou de non-conformité du produit. Mais encore, il y a aussi les risques de piratage ou de vol de carte ou encore la faillite de la société auprès de laquelle ils ont fait son achat. Avec Chargeback, une démarche encore méconnue du grand public, mais qui est très utile, il est ainsi possible d’annuler une transaction en ligne si l’acheteur la juge abusive ou frauduleuse, mais à condition que le paiement du produit à l’origine du litige ait été réalisé par carte bancaire. Toutefois, en cas de litige commercial : non-livraison, non-conformité du produit, produit défectueux… la banque peut refuser le remboursement. Elle peut conseiller le client d’aller chez MasterCard ou Visa pour régler le souci et pour obtenir l’activation du Chargeback afin de faire opposition au paiement. Si la démarche n’aboutit pas, il est possible de faire appel au médiateur de la banque. Mais il faut aussi que le contrat avec la banque prévoie ce type de garantie, mais certaines banques prévoient automatiquement cette couverture pour certains types de litiges.

 

Le Chargeback existe depuis longtemps, mais souvent, les banques sont réticentes à le proposer, soit parce que la loi ne les y oblige pas, soit parce qu’elles ne connaissent pas la procédure, et c’est pour cela que beaucoup de consommateurs l’ignorent.

 

Continuez votre lecture avec Le nouveau iPad Pro commence à se dessiner.